Aller au contenu

Comment gérer l’angoisse du cambriolage ?

Malaises, peurs, tremblements et panique. Quelques signes qui peuvent apparaitre à la suite d'un cambriolage. Pour certaines victimes de cambriolage, il est difficile de gérer son angoisse. Laisser son domicile seul ? Partir quelques instants amener les enfants à l'école ? Ne pas être chez soi pendant la journée de travail ? Autant de situations qui peuvent rapidement devenir angoissantes, voire invivables.

Gérer son angoisse après un cambriolage
Gérer l'angoisse du cambriolage

L'angoisse qu'il est possible de ressentir à la suite d'un cambriolage peut arriver très rapidement. Pour d'autres, ces peurs, parfois excessives, arrivent quelques temps après. Cela peut se produire quelques jours, ou parfois quelques semaines après le cambriolage. 

Gérer l'angoisse du cambriolage chez l'adulte

Sentiment de viol, d'anxiété, d'impuissance, de colère ou même de déprime : chacun réagit à un cambriolage à sa manière. Mais heureusement, certaines personnes se remettent mieux que d'autres que du cambriolage, il arrive que certains vivent cette expérience de manière réellement traumatique. Toutefois, il faut savoir qu'il est possible de rétablir un sentiment de sécurité et de revenir à votre vie d'avant.

Pourquoi l'angoisse du cambriolage ?

Pour certaines personnes, l'anxiété, la souffrance, le stress, le doute, la colère, le sentiment d'impuissance, la rage, le besoin de revanche, etc sont des ressentis tout à fait normaux à la suite d'un cambriolage. Mais pourquoi avoir ces sentiments alors que d'autres ne les ont pas ? Pourquoi certaines personnes souffrent terriblement à la suite d'un cambriolage, alors que d'autres traverseront cet événement de manière si facile ?

En fait, le problème dans le cadre de l'angoisse et des émotions très intenses à la suite d'un cambriolage ne sont pas directement liées au cambriolage lui-même. Qu'est ce que cela veut dire ? Et bien en fait, ces réponses émotionnelles à un cambriolage font écho à d'autres situations dont tout le monde doit vivre avec. Pour comprendre ce qui est en train d'être énoncé ici, il faut savoir ce qu'est la pyramide de Maslow.

Pyramide des besoins de Maslow
Pyramide des besoins de Maslow

Selon Maslow, le premier besoin de base dont un être humain a besoin est un besoin physiologique. Par exemple, il s'agit de l'alimenter, etc. Le second besoin le plus important pour un être humain est le besoin de sécurité. Autrement dit, pour qu'une personne puisse se développer et fonctionner au quotidien de manière totalement autonome et en adéquation avec son environnement, il est nécessaire de disposer ou d'être capable de répondre à ce besoin de sécurité. Et c'est là où le problème du cambriolage, de l'angoisse et des traumatismes prend tout son sens.

Puisque le besoin de sécurité à été ébranlé lors d'un cambriolage, il est donc impossible de pouvoir répondre aux besoin d'appartenance d'estime de soi et d'accomplissement (voir pyramide). Ainsi, toutes les émotions négatives, que ce soit de l'ordre de la colère, de la rage, de la peur, du sentiment de menace, de persécution, que quelqu'un vous observe, vous regarde, un sentiment de honte ou de culpabilité, du stress, de l'angoisse sont en fait un signe du besoin de sécurité qui a disparu.

Besoin de sécurité, angoisse et cambriolage
Besoin de sécurité, angoisse et cambriolage

Ainsi, dès le moment où vous découvrez que votre domicile a été cambriolé, dirigez-vous dans un endroit sûr. Par exemple, réfugiez-vous chez un voisin. Une fois cela fait, appelez la gendarmerie ou la police. Pendant que les forces de l'Ordre arrivent, ne touchez à rien chez vous. La plupart du temps, un cambriolage implique une porte ou une fenêtre brisée ou arrachée pour entrer chez vous. Pour des raisons de sécurité émotionnelle, il est important de réparer les dommages dans les plus brefs délais. Ensuite, remettez votre domicile rapidement en état afin de rétablir la normalité. Retrouver rapidement votre domicile tel qu'il était est important. Cela permet de rapidement passer outre le cambriolage, et donc ne pas être en permanence confronté(e) aux traces de ce cambriolage.

 

S'il est naturel d'avoir peur après un cambriolage, ne laissez pas la peur vous contrôler. D'ailleurs, ne laissez aucune émotion négative trop intense ou trop gênante s'installer en vous. Au lieu de cela, adoptez une approche proactive pour retrouver un sentiment de sécurité (voir plus haut pyramide). Le choc, la colère, la rancoeur, le sentiment d'impuissance, le besoin de comprendre, le besoin de connaitre l'auteur, le désir de revanche, le déni et la tristesse sont des émotions communes aux victimes de cambriolage. Mettre l'accent sur ces sentiments et les reconnaitre est un grand pas en avant dans le processus de "guérison". En évitant de les garder pour vous, cela aide à mieux les traverser.

Enfin, revenir à la routine aide à dépasser cet événement horrible. Retourner au travail, sortir avec des amis, etc sont un bon moyen aussi de sortir des sentiments négatifs. Soyez aussi attentif(ve) aux membres de votre famille. Faites notamment attention à vos enfants.

Gérer l'angoisse du cambriolage chez l'enfant

En parlant des enfants en tant que victimes de cambriolage, il faut savoir que ces derniers ne réagissent pas de la même manière que les adultes par rapport à un cambriolage. Prenons la thématique de cet article : l'angoisse ou l'anxiété de l'enfant suite à un cambriolage. Ce qu'il faut savoir, c'est que l'angoisse que l'enfant va ressentir à la suite d'un cambriolage sera interne à lui-même (ressenti subjetif) mais va ressentir de l'angoisse par rapport à ses parents. Ainsi, un enfant va ressentir de l'anxiété à la suite d'un cambriolage, ce sera parce qu'il a peur mais aussi parce qu'il intériorisera les émotions de ses parents en lui. Ce qui est peut doublement traumatique et handicapant pour un enfant victime de cambriolage.

L'angoisse, cambriolage, traumatisme et stress chez l'enfant

A la suite d'un cambriolage, les enfants peuvent développer une anxiété aiguë. Parmi les formes d'anxiété chez les enfants victimes de cambriolage, ils peuvent soudainement devenir phobiques. Par exemple, les enfants peuvent pleurer et refuser catégoriquement de sortir de leur domicile pour aller à l'école. Ils peuvent développer des maux d'estomac et refuser de sortir pour n'importe quelle occasion, même s'il n'y a aucun "trouble du comportement" quand toute la famille est réunie.

Gérer l'angoisse du cambriolage chez l'enfant
Gérer l'angoisse du cambriolage chez l'enfant

A certaines occasions, les enfants peuvent avoir des attaques ou des crises de panique sans déclencheurs spécifiques ni situation stressante. Ils peuvent craindre que quelqu'un ne pénètre à nouveau dans leur foyer, même s'ils n'ont jamais connu un cambriolage. Après un cambriolage, les enfants peuvent développer une peur aiguë des relations sociales. Dans les formes les plus graves, ils doivent être scolarisés au domicile.

Les parents voudront souvent savoir quand l'anxiété de leur enfant disparaîtra. Or, ce qu'il faut savoir, c'est que l'angoisse n'est pas comme un rhume. Vous ne l'attrapez pas en un jour et vous ne vous en débarrassez pas 4 jours après. C'est un problème sur du long terme.

Les parents peuvent se reprocher de ne pas être capable de gérer l'anxiété de leur enfant. Cela peut être problématique dans le fonctionnement familial. Il est important, en tant que parent d'être proactif et d'aider son enfant qui vit mal un cambriolage. Si vous avez du mal à répondre aux questions ou aux besoins de votre enfant, n'hésitez pas à aller voir votre médecin traitant ou un autre professionnel de la santé.

Etre angoissé, que l'on soit un adulte ou un enfant à la suite d'un cambriolage est tout à fait normal. D'ailleurs, ce serait l'inverse qui serait problématique. Comment gérer l'angoisse du cambriolage ? Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire. Chaque personne fait face au cambriolage comme il peut, avec les ressources dont il dispose. Mais avec du travail et l'aide d'autres personnes, gérer et faire face à l'angoisse du cambriolage est tout à fait possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *