Aller au contenu

Hommes et femmes victimes de cambriolage : quelles différences ?

Existe t-il des différentes entre les hommes et les femmes en tant que victimes de cambriolage ? La réponse à cette question n'est pas très facile à obtenir. Mais il s'avère que cette dernière a le mérite d'être pertinente. En effet, être victime de cambriolage n'est jamais une épreuve facile à vivre. Cependant, tout le monde ne réagit pas de la même manière à la suite d'un cambriolage.

homme femme cambriolage
Comment et pourquoi les femmes réagissent-elles différemment à un cambriolage par rapport aux hommes ?

Dans de nombreux articles sur ce blog, vous en trouverez de nombreux concernant les différentes manières de répondre et de réagir à un cambriolage. Des articles sont aussi disponibles concernant les enfants et le cambriolage, les troubles anxio-dépressifs consécutifs et autres. Mais dans cet article, il va être plutôt question de parler de la différence entre les hommes et les femmes par rapport à un cambriolage. Comment réagissent-ils ? Quelles sont les différences ? Et les ressemblances ? Nos experts psychologues nous ont aidé à répondre... 

La réponse à un traumatisme selon le genre

Lorsqu'il est question d'un traumatisme, certains praticiens de la santé vont parler de PTSD et de résilience. Selon des études récentes, les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes par un PTSD. Ainsi, si l'on prend l'ensemble de la population, il s'avère que le taux de PTSD chez l'homme est de 5 à 6%. Le taux de femmes atteintes de ce troubles est d'environ de 10 à 12%. Les femmes ont dont clairement plus de chances d'être touchées par un PTSD que les hommes.

Comorbidités des troubles à la suite d'un cambriolage pour les femmes et pour les hommes

Il existe des différences similaires entre les homme et les femmes pour les troubles psychologiques et affectifs (et les comorbidés) à la suite d'un choc d'un cambriolage. Par exemple, la dépression majeure et les troubles anxieux sont communs pour les victimes de cambriolage. Dans des études, les scores de sous-groupe de stress post-traumatique se sont révélés être plus importants chez les femmes que pour les hommes.

Par exemple au niveau de la reviviscence traumatique et de l'état d'agitation anxieuse, les femmes obtiennent des scores beaucoup plus importants. Les hommes et les femmes subissent différents types de traumatismes, aussi bien dans la vie privée que professionnelle. Mais de manière générale, les femmes sont plus exposées aux traumatismes que les hommes. C'est donc pour cela que les femmes, à la suite d'un cambriolage, ont tendance à développer des troubles plus facilement "reconnaissables" que ne le laissent transparaitre les hommes, tels que de la dépression, des comportements d'hyper-vigilence, des pensées intrusives, etc.

Cambriolage, traumatisme et psychothérapie

Dans la phase aiguë de stress et d'angoisse, les femmes ont généralement un niveau supérieur à celui des hommes. Par exemple, la perception de menace, la dissociation péritraumatique et les prédicteurs connus du PTSD sont beaucoup plus importants chez les femmes. Les femmes gèrent les situations stressantes différemment des hommes et ont des comportements totalement différents. Par exemple, les femmes dans des situations stressantes ou à la suite d'un cambriolage, peuvent utiliser une réponse empathique et bienveillante plutôt que d'avoir une réaction de lutte ou de fuite.

victime homme femme cambriolage
Contrairement aux hommes, les femmes ne vont pas adopter de comportements de lutte ou de protection directe contre le cambriolage

La capacité d'adaptation axée sur les émotions, la défense et le recours aux soins, comme la prise de RDV avec un psychologue, est plus répandue chez les femmes. Les hommes adoptent plus une adaptation axée sur les problèmes. Les femmes recherchent plus de soutien social et émotionnel. Le problème du manque ou de l'absence, la sensation de vide ou de viol est pour les femmes. Il a été démontré que les femmes tirent plus de bénéfices de la psychothérapie que des hommes pour réduire les symptômes du PTSD.

Traumatisme, cambriolage et adaptation

L'adaptation est un processus par lequel un individu gère les demandes et les émotions générées par ce qui est évalué comme stressant (Lazarus et Folkman, 1984). Les stratégies comprennent l'évaluation d'un événement stressant et l'attribution de sens à la situation. Le processus d'adaptation à la suite d'un cambriolage implique :

  • des évaluations quant à savoir si une situation est une menace, un défi ou une perte
  • la perception de ce qui peut être fait pour modifier la situation ou minimiser la menace

Après l'évaluation initiale de la situation, des stratégies d'adaptation sont mises en œuvre. Chaque individu, peu importe son sexe, va donc évaluer la situation de son domicile cambriolé selon différents paramètres.

homme femme cambriolage stress
Le sport est un moyen pour les hommes d'évacuer la frustration, la colère et le ressentiment à la suite d'un événement traumatisant

Pour certains spécialistes de la santé mentale, l'adaptation peut être considérée comme un processus transactionnel entre les individus, le contexte et les résultats post-traumatiques. En général, cependant, l'adaptation active est généralement associée à un meilleur ajustement à long terme que les stratégies d'évitement ou de désengagement. Or, les homes ont plutôt tendance à s'engager dans des comportements ou à adopter des pensées orientés vers l'adaptation active. Ce n'est pas pareil pour les femmes. Ces dernières tendraient à répondre sous le registre de l'évitement ou dans des conduites de passivité, de mélancolie, etc.

Pourquoi les femmes ne réagissent pas de la même manière que les hommes à la suite d'un cambriolage ?

Certaines études permettent de comprendre les différences entre les hommes et les femmes à la suite d'un traumatisme. De base, les femmes ont tendance à avoir des niveaux de stress post-traumatique plus élevés que les hommes. Pour expliquer cela, un facteur possible serait la tendance des femmes à s'engager dans une réflexion plus profonde que les hommes. La pensée profonde négative est également liée à des rapports plus élevés de dépression chez les femmes.

De même, au niveau hormonal, l'ocytocine contribuerait au besoin des femmes d'être en relation avec d'autres personnes, en réponse aux facteurs de stress environnementaux. Cette tendance à la relation à autrui présente un avantage adaptatif pour les femmes pendant les périodes de stress. Les processus de socialisation jouent un rôle dans l'explication de l'utilisation différenciée du soutien social pour les femmes et les hommes. Les femmes sont en effet encouragées à se tourner vers les autres pour obtenir de l'aide et du soutien lorsqu'elles font face à des problèmes. Les hommes doivent se débrouiller par eux-mêmes. Le comportement de recherche de soutien chez l'homme est souvent découragé. Ce genre de conduite est perçue comme signifiant une faiblesse.

depression homme femme cambriolage
Les hommes et les femmes vivent la même expérience traumatisante du cambriolage. Le ressenti est différent.

Politique de genre et réactions de stress face au cambriolage

Avant de terminer sur les différences de réactions entre les hommes et les femmes à la suite d'un cambriolage, il est important de souligner un point. Il n'y a pas de stéréotypes prédéfinis masculins ou féminins. Toutefois, certaines caractéristiques sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. Et inversement. Les hommes et les femmes sont autant victimes l'un que l'autre d'un cambriolage. Mais la réponse à ce dernier va être différente selon le genre.

En fait qu'importe si les hommes réagissent différemment à un cambriolage que les femmes. Non pas que cela ne soit pas important. S'il y a une chose a retenir ici, c'est que les femmes ne s'adaptent pas de la même manière que les hommes à une situation stressante. A la suite de quoi, il faut connaitre les conséquences pour mieux réagir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *