Skip to content

Comment et pourquoi protéger sa maison du piratage ?

Si avoir une maison connectée est très sympathique sur le principe, il s'avère que tout objet connecté à internet est un objet à risque. C'est comme ça. On ne peut pas changer les choses. En effet, que ce soit un PC, un smartphone, ou plus spécifiquement une alarme connectée ou une caméra IP, tous ces objets sont connectés. Et qui dit objet connecté dit internet. Qui dit internet dit risque de piratage.

piratage securite maison

Les appareils domestiques intelligents et connectés sont la grande mode de ces derniers moins. Rien qu'avec la sortie du Google Home, la maison connectée ne cesse de s'installer chez les français. D'ailleurs, ces objets connectés comptent parmi les cadeaux les plus offerts pour Noël. Attention cependant si vous ne faites pas cas de la sécurité, sans quoi, vous avez de la chance de vous faire pirater. Mais il ne faut pas tomber dans la paranoïa pour autant. Il existe en effet six mesures pour se protéger d'un piratage.

Les nouveaux risques de cambriolage avec le piratage

Jusqu'à présent, les signes d'une effraction ou d'un cambriolage étaient évidents : il suffisait de retrouver une fenêtre brisée ou une serrure arrachée. Mais avec l'arrivée et le développement de la technologie de la maison connectée, les cambrioleurs se reconvertissent en pirates informatiques afin d'accéder aux informations personnelles, telles que les habitudes quotidiennes des personnes, pouvoir pirater des objets connectés, etc.

Ceci peut être d'autant plus problématique et risque que n'importe quel appareil peut être synchronisé avec d'autres appareils connectés, tels que les lumières, le système de sécurité et même les appareils ménagers. C'est donc une évidence. Une maison connectée est plus vulnérable au piratage qu'une maison qui n'est pas équipée d'objets connectés. Paradoxalement, les objets connectés se vendent de plus en plus, c'est pour cela qu'il faut protéger votre domicile connecté.

via GIPHY

Il est peu probable qu'un hacker éteigne votre réfrigérateur intelligent pour le plaisir, mais Walraven dit qu'un réseau domestique non sécurisé, ou avec un mot de passe facile à cracker, permettrait à un hacker d'apprendre le comportement d'un propriétaire. Par exemple, lorsque le thermostat est en mode vacances, les caméras de sécurité à domicile ont des angles morts et même les sujets d'intérêt d'une famille en fonction des questions posées par l'appareil.

Six conseils pour protéger votre domicile connecté contre le piratage

Choisissez un Wi-Fi plus sécurisé et donnez-lui un nom implicite

Parmi les protocoles de sécurité de code Wi-Fi utilisés, le WEP est le plus utilisé, mais aussi le plus faible et facilement piratable. Si vous le pouvez, passez plutôt au protocole WPA2 qui est bien plus sécurisé. De même, si vous avez une box internet ou un répéteur Wi-Fi, nommez-le sans qu'il ne soit trop explicite. Par exemple, si vous vous appelez Marie-Sophie, évitez d'appeler votre réseau Wi-Fi "MarieSoWifi".

Utilisez l'authentification multifacteur et faites les mises à jour de sécurité

Lorsque l'on achète un objet connecté, il ne nous tarde qu'une chose, c'est de pouvoir l'utiliser. Or, avouons-le, qui a déjà lu intégralement la manuel d'utilisateur ? Personne. C'est une évidence. Mais ce n'est pas parce que personne ne le fait, qu'il faut en faire de même. Il est en effet très important de bien lire les instructions sur la façon de sécuriser correctement l'appareil connecté. Pour cela, vous pouvez utiliser un pare-feu pour renforcer la sécurité du réseau.

Par ailleurs, si vous le pouvez et si l'objet le permet, essayer de multiplier les étapes de sécurité. A titre d'exemple, privilégiez l'accès à l'objet connecté avec un mot de passe compliqué, différent des autres mots de passe. De plus, si cela est possible, activez la double authentification, par exemple avec mot de passe et code sécurité reçu par SMS. Ainsi, vous renforcez donc la sécurité de vos objets connectés. Enfin, faites systématiquement des mises à jour pour vos produits. Une mise à jour est généralement de mise pour renforcer la sécurité. Ne les zappez donc pas.

Installez des moyens de protection contre les logiciels malveillants

La protection contre les logiciels malveillants est une étape supplémentaire à investir concernant les logiciels de sécurité. Malgré tous les programmes informatiques que l'on peut trouver, un objet connecté à internet sera toujours vulnérable. Divers types de logiciels malveillants peuvent transmettre et corrompre de nombreuses données personnelles via internet. C'est donc pour cela qu'il est important de disposer d'un bon pare-feu.

Évitez les connexions sur un Wi-Fi public

Se connecter sur un réseau de Wi-Fi public revient à peu près à la même chose que de laisser votre maison non fermée à clef. En vous connectant sur un réseau internet public, comme dans les aéroports ou dans les centres commerciaux, vous connectez donc votre smartphone à une source internet qui n'est pas forcément très bien sécurisée. Et à partir de là, tout peut s'écrouler ! Si vous avez vraiment besoin de vous connecter à internet, passez plutôt par votre data.

Gardez vos appareils connectés sur une connexion Wi-Fi différente de celle de votre ordinateur

Si votre box internet peut gérer différents SSID, utilisez un réseau pour un ordinateur ou une tablette où vous effectuerez des opérations importantes, telles que des opérations bancaires et des achats en ligne. Les autres appareils connectés, tels que les caméras IP, le thermostat connecté ou autre devraient être connectés sur un autre SSID. Si vous ne pouvez faire cela, ce n'est pas bien grave. Vous pouvez toujours passez par des répéteurs Wi-Fi. Puisque ces derniers disposent de leur propre SSID, vous pouvez disposer de ces derniers comme des points d'accès spécifiques pour les produits connectés.

Changez les noms d'utilisateur et les mots de passe par défaut des appareils connectés

Lorsque l'on achète un nouveau périphérique connecté, il est important de changer les réglages. Si cela est possible, il faut commencer par modifie les noms d'utilisateur par défaut. En général, il s'agit du nom d'utilisateur tel que "admin". Changez-le plutôt par exemple par votre prénom, ou par un autre pseudo. Faites-en de même pour le mot de passe.

Pour terminer sur le risque de piratage de la maison connectée

Comme toutes les technologies, il y a du bon et du mauvais. Il faut savoir que les appareils qui permettent de rendre une maison connectée peuvent être "dangereux". Ce genre est principalement dû au risque de piratage. Si vous faites attention à ce que vous faites, il n'y a pas de raison que cela arrive. Mais il faut rester toujours prudent(e) !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *