Aller au contenu

Comment surmonter le choc post-traumatique du cambriolage?

Qu'est-ce que le stress post-traumatique?

Le stress post-traumatique est souvent une des conséquences du cambriolage. Il s'agit d'un ensemble de réactions, de sentiments, de pensées et de comportements, qui apparait après un événement pénible et soudain. La soudaineté d'un événement, comme un cambriolage, peut provoquer du stress. Ce stress porte atteinte à sa confiance dans la normalité du quotidien. Ainsi, les incidents qui peuvent parfois conduire à des signes de stress post-traumatique comprennent des événements tels que les cambriolages.

Quand un stress post-traumatique se produit et à qui?

Les signes de stress post-traumatique (PTSD), tels que ceux énumérés ci-dessous, peuvent ne pas apparaître pendant des jours, des semaines ou des mois après un cambriolage. Ils peuvent affecter le comportement ou les pensées d'une victime de cambriolage.

Pourquoi se produit-il?

Le stress post-traumatique est le moyen par lequel notre esprit et notre corps s'adaptent mal à un événement. Pour faire face à un stress, par exemple dans le cas du cambriolage, nous tentons de donner un sens, ou de comprendre les causes, afin que nous puissions éventuellement réagir d'une manière moins pénible. Le PTSD transparait à travers des signes physiques, émotionnels et psychologiques.

Signes et symptômes

  • souvenirs intrusifs récurrents de l'événement
  • changements dans le sommeil (par exemple ne pas être capable de dormir, ou de vouloir dormir tout le temps)
  • rêves vifs récurrents sur l'événement
  • sentir ou de se comporter comme si l'événement se déroulait de nouveau
  • changements de comportement (par exemple devenir coléreux(se))
  • changements dans les sentiments sur vous-même (par exemple sentir inutile)
  • réponses engourdies aux événements du quotidien
  • changements dans l'efficacité de travail (par exemple le manque de concentration)
  • intérêt réduit sur le monde extérieur (par exemple sentiment de détachement et d'éloignement)
  • sentiment d'être toujours en ultra-alerte
  • sentiment de vulnérabilité, conduisant à une peur de perdre le contrôle
  • évitement des activités et / ou des lieux qui éveillent des souvenirs de l'événement
  • culpabilité
    Le stress post-traumatique est différent d'une réaction de deuil (en ce qu'elle est une réaction de stress à une menace perçue). Le PTSD est également lié à la dépression. 30% de ceux en souffrent développent également une dépression.

Comment faire face?

L'état d'engourdissement suite au cambriolage

Au début, il est possible de se sentir "engourdi(e)". En fait, votre esprit doit progressivement passer au travers de l'expérience traumatisante. Au début, juste après un cambriolage, l'événement peut être perçu comme irréel, comme si ce n'était pas la réalité. Des cauchemars peuvent apparaitre : la nuit dans les rêves récurrents. Pour traverser cette épreuve, il est important d'en parler.

Revenir à une activité normale

Etre actif(ve), peut aider à sortir du PTSD. L'idée est de faire ou de refaire les choses du quotidien régulièrement, ce qui va redonner "vie à la normale". Il peut être intéressant de rester en contact avec des informations sur l'événement, son évolution, etc. Cela permet de maintenir le traumatisme "réel" et aide à se "réconcilier" avec ce qui est arrivé et la manière dont vous avez été affecté(e).

Il peut être utile de recevoir un soutien physique et émotionnel de l'entourage. Il est important de ne pas rejeter ou nier ce qui est arrivé. Le partage avec d'autres personnes qui ont eu des expériences similaires peut aussi aider. En plus d'être avec d'autres personnes, vous aurez parfois envie d'être seul(e) pour faire face à vos sentiments. La vie privée (par opposition à l'isolement) est aussi un moment important.

Les choses à faire et à ne pas faire

A ne pas faire après un cambriolage

  • Ne pas mélanger les sentiments
  • Ne pas exprimer vos émotions
  • Eviter de parler de ce qui est arrivé
  • Ne saisir les occasions d'examiner ce que vous ressentez avec vous-même et avec d'autres
  • Ne pas rester cloitré(e) chez soi
  • Ne pas prendre le temps de dormir, se reposer, être avec des amis proches et la famille

Ce qui faut faire/savoir

  • Ne vous attendez pas à ce que les souvenirs disparaissent rapidement. Les sentiments vont rester pendant un temps considérable
  • Exprimez vos besoins clairement et honnêtement avec vos amis, la famille, etc.
  • Essayez de garder votre vie aussi normale que possible
  • Soyez prudent(e): les accidents sont plus fréquents après avoir connu un stress sévère.

Quand demander une aide supplémentaire?

Si vous remplissez trois des conditions suivantes, vous devez rapidement prendre rendez-vous avec votre médecin traitant qui pourra vous aider :

  • si vous vous sentez dérangé(e) par des sentiments intenses ou des sensations corporelles que vous ne pouvez plus tolérer
  • si vous pensez que vos émotions ne sont pas adaptées, et que vous vous sentez très tendu(e), confus(e), vide ou épuisé(e)
  • si vous faites des cauchemars ou si vous souffrez de troubles du sommeil
  • si vous vous mettez à fumer, boire ou prendre des médicaments avec excès depuis l'événement
  • si votre rendement au travail n'est plus ce qu'il était

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *