Skip to content

Réaction personnelle à la suite d’un cambriolage

Les vols peuvent avoir des effets très néfastes sur la victime, à plusieurs niveaux, et pour des durées plus ou moins longues. La violence directe ou implicite d'un cambriolage peut provoquer des réactions et des sentiments que la victime n'est pas habituée à avoir. C'est d'ailleurs la plupart du temps à cause de cela que des problèmes arrivent.

depression cambriolage peur

Chaque victime donne au cambriolage une certaines signification, avec des degrés d'importance plus ou moins forts. Selon l'impact émotionnel d'un cambriolage, les réactions de la victime peuvent être inhabituelles et provoquer des troubles anxieux ainsi que du stress qui peut perdurer. Il est cependant important de rappeler que les cambriolages sont des événements anormaux. Des réactions inhabituelles suite à un cambriolage sont donc probablement très "normales".

Votre réaction à un vol peut dépendre de :

  • la soudaineté de l'événement
  • la mesure dans laquelle votre sécurité personnelle est menacée
  • du comportement des voleurs
  • du nombre de vols précédents dans lesquels vous avez été impliqué(e)
  • votre niveau de stress avant le vol
  • votre état de santé physique et émotionnel
  • le soutien que vous recevez immédiatement après le cambriolage

Le comportement des voleurs

La plupart des voleurs ne sont intéressés que par l'argent. Ils ne s'intéressent pas à attaquer physiquement leurs victimes. Des menaces sont utilisées pour faire peur uniquement. Seul le cambriolage et les moyens d'évasion sont importants par la suite. Ils ne se souviennent généralement pas du visages ou de l'apparences de leurs victimes. Toutefois, lorsque la victime est face au cambrioleur, les répercussions traumatisantes peuvent être variées. Leur comportement du cambrioleur peut inclure:

    • l'utilisation d'un langage grossier et obscène
    • des sommations violentes
    • l'ordre de se coucher sur le sol
    • des menaces avec une arme

Déclarations courantes faites par les victimes de cambriolage

A la suite d'un cambriolage, nombreuses seront vos réactions qui ne pourront pas être contrôlées ni maitrisées. Vous ne pourrez pas être conscient(e) de ce que vous faites, des choses que vous direz, ou des choses que vous pensez. Les événements peuvent d'ailleurs se passer comme si tout était au ralenti. Plusieurs minutes peuvent sembler une heure. Vous pouvez vous concentrer exclusivement sur un ou deux aspects de ce qui se passe et ne pas remarquer d'autres événements qui se produisent.

désespoir cambriolage

Les réactions fréquentes au moment du cambriolage, victime face au cambrioleur :

    • craintes pour la sécurité personnelle ou pour la sécurité de vos collègues (si le cambriolage a eu lieu à votre travail)
    • l'impuissance de faire quoi que ce soit
    • confusion au sujet de ce qu'il faut faire ou comment répondre aux demandes des voleurs
    • la colère d'avoir à donner de l'argent ou des biens
    • préoccupation que le cambrioleur peut se rappeler de qui vous êtes
    • réactions physiques telles que des tremblements, rigidité musculaire, ou l'incapacité de se déplacer

Les suites immédiates : après que les voleurs aient fui

  • la réaction la plus immédiate est le soulagement
  • la crise est terminée
  • vous avez survécu à cet événement
  • ...

Cela peut être suivi par des sentiments de:

Colère

  • à avoir à passer par un cambriolage
  • vis-à-vis d'un système socio-politique qui permet que cela se produise
  • par rapport aux voleurs car ils se sont enfuis
  • à devoir renoncer à de l'argent
  • par rapport à la police pour ne pas être arrivée plus tôt

Impuissance

  • où vous pouviez rien faire pendant le cambriolage
  • que si vous pouvez être volé au travail, à la maison, ou dans la rue, alors tout peut vous arriver
  • d'avoir été victime

Culpabilité

  • que vous ne vous êtes pas comporté comme il aurait fallu pendant le cambriolage
  • d'imaginer que vous auriez pu l'empêcher
  • que vous auriez dû vous rappeler des détails du vol

Frustration

  • parce que votre employeur vous a donné des responsabilités après le vol (comptabilité)
  • car vous avez eu à répondre à de nombreuses questions
  • parce que vous ne pouviez pas vous souvenir des détails du cambriolage
  • parce que vous avez eu à retourner au travail, ...

La fin de la journée

Après un cambriolage, la fin de journée peut être particulièrement difficile. Le stress et les émotions résultant du cambriolage peuvent vous laisser fatigué(e). Il est fréquent de:

  • se sentir seul(e) et effrayé(e), surtout si vous ne vivez pas avec quelqu'un
  • vouloir parler du cambriolage à beaucoup de monde (ou pas du tout, et de vous renfermer)
  • craindre que les cambrioleurs peuvent venir chez vous parce que vous êtes témoin
  • perdre votre appétit
  • perdre de l'intérêt dans l'échange d'affection avec votre partenaire ou les enfants
  • ne pas vouloir écouter les problèmes des autres
  • ne pas trouver d'oreille atentive, ou pas intéressée par les détails du vol
  • être agité(e) et souffrir d'insomnie
  • être réveillé(e) soudainement après s'être endormi(e)
peur cambriolage
Des sentiments de peur ou de terreur sont communs à la suite d'un cambriolage

Les prochains jours

Les effets d'un cambriolage ne peuvent pas disparaître immédiatement. Dans les jours suivants, vous pouvez continuer à éprouver des sentiments inhabituels tels que:

    • l'appréhension et de la vulnérabilité
    • du danger (ex : vous pouvez réagir à des mouvements brusques ou des bruits forts)
    • avoir une estime de soi diminuée (ex : vous pouvez être incertain(e), irritable, insociable)
    • être préoccupé(e) par le cambriolage, ou le revivre à travers des pensées récurrentes
    • prendre des inconnus pour le cambrioleur...

Les victimes de cambriolage peuvent faire des choses qui aideront à récupérer. Vous devrez :

    • vous abstenir de consommer excessivement d'alcool
    • faire de l'exercice régulier
    • maintenir une bonne alimentation
    • vous reposer régulièrement
    • poursuivre le contact avec les personnes (de vive voix, par téléphone, etc)
    • discuter de l'événement avec les collègues, des superviseurs, les amis et la famille
    • échanger avec des personnes qui vous écoutent et ne vous condamnent pas
    • être honnête avec vous-même en ce qui concerne votre niveau de stress et votre capacité à faire face

Une semaine à un mois plus tard :
Au cours de cette période de temps, les réactions inhabituelles vont commencer à diminuer pour de nombreuses victimes. Vous pouvez avoir une brève rechute après une journée difficile ou un événement stressant, mais votre rétablissement va continuer.

Il est fréquent de continuer à:

  • rêver l'événement
  • souffrir de troubles du sommeil
  • avoir des épisodes périodiques de dépression ou d'irritabilité
  • vous retirer des relations sociales

     Si des pensées ou réactions inhabituelles continuent d'affecter votre vie personnelle, familiale, ou votre travail, il vous faudra une aide professionnelle (médecin, psychologue, etc).

Qui peut aider?

Les victimes de cambriolage, que ce soit sur le lieu de travail comme chez soi, se considèrent souvent comme capables de faire face. Seuls les «faibles» doivent avoir une aide professionnelle. Ceci est une hypothèse erronée. Et c'est d'ailleurs bien souvent le commencement de la fin... Ce genre de croyance n'est pas bonne justement car vous êtes dans le déni.

Les personnes qui ont été victimes de traumatismes ou de cambriolages ont souvent le sentiment qu'elles vont devenir "folles". Il est important que les victimes reçoivent de l'assurance à la suite d'un cambriolage (et d'une agression pendant un cambriolage), car c'est justement cela qui va causer leur détresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *